Non classé

Chernobyl : la série à voir absolument

Il y a quelques jours, mon copain est tombé sur un article qui parlait d’une nouvelle série faisant l’unanimité outre-Atlantique. « Encore mieux que Game of Thrones ou que Breaking Bad »,  » la meilleure série de tous les temps »… Cette mini-série, la dernière née d’HBO, sortie il y a à peine plus d’un mois, explose tous les scores. Son nom ? Chernobyl. Il ne m’en aura pas fallu plus pour mettre toutes mes autres séries en attente.

Avant toute chose, il faut savoir que je suis fascinée par Tchernobyl. Cette catastrophe nucléaire, la plus effroyable qu’ait connu l’humanité, me fascine. L’explosion, l’évacuation des villes alentours, ses conséquences humaines, économiques, écologiques. Tout me fascine. Ça peut paraître un peu glauque dit comme ça, pourtant je vous assure que ça ne l’est pas. Ce n’est pas le côté morbide de la chose qui me fascine, mais plutôt ce mal invisible que l’Homme a créé de toute pièce. Cette force qu’on ne peut ni voir, ni sentir, ni toucher mais qui détruit tout sur son passage.

Si vous me suivez depuis un moment, vous savez aussi que je suis passionnée d’urbex. Les endroits abandonnés, dévastés, désaffectés, m’effraient autant qu’ils m’hypnotisent. Je ne saurais pas vous expliquer pourquoi, ni comment. Ils m’attirent. Imaginer ce qui a pu se passer à ses endroits, imaginer les histoires que ces murs défraîchis ont entendu ou toutes ces vies que ces escaliers à moitié écroulés ont vu passer. Il y a quelque chose d’envoûtant et de fascinant je trouve. Sachant cela, vous imaginez aisément pourquoi Tchernobyl et plus particulièrement les villes qui l’entourent, notamment celle de Prypiat, me subjuguent autant. Ces centaines d’immeubles et de maisons, ces milliers d’habitations, ces écoles, ces supermarchés, ces hôpitaux. Abandonnés, du jour au lendemain. Désertés. Pour toujours.

J’ai regardé des tonnes de reportages sur la catastrophe, lus des tas d’articles sur internet. Aucun ne m’a autant bouleversé que cette série. Aucun ne m’a appris autant de détails sur la catastrophe, ni ne m’a permis de la comprendre aussi bien, d’en cerner aussi précisément les tenants et les aboutissants. Pourquoi le réacteur a-t-il explosé ? Qui ou quoi a provoqué l’explosion ? Quel rôle a joué le gouvernement ? Pourquoi l’information a-t-elle mis tant de temps à circuler ? Qui sont ces héros anonymes qui ont payé le prix fort pour tenter de sauver ce qui pouvait encore l’être ? Toutes les réponses à ces questions, ou presque, je les ai eu en regardant les 5 épisodes de Chernobyl.

Au-delà de l’aspect historique et du récit extrêmement précis des faits, Chernobyl est une série esthétiquement incroyable. Les images, la photographie, c’est à couper le souffle. Au sens propre comme au figuré. L’ambiance est lourde, oppressante, à certain moment on suffoquerait presque à la place des personnages. La ressemblance entre les acteurs et les réels protagonistes de la catastrophe est saisissante. Les réalisateurs ont retranscris la catastrophe avec une exactitude glaçante, des quelques minutes avant l’explosion au procès à huit clos qui s’est tenu un an plus tard. (On découvre des images d’archives à la toute fin du dernier épisode, le tout accompagné d’informations complémentaires, c’est ce qui m’a le plus chamboulée.)

Je crois réellement que tout le monde devrait regarder cette série. C’est presque d’utilité publique. J’ai parfois l’impression que cette catastrophe est encore trop souvent passée sous silence. On en connaît les grandes lignes, mais c’est tout. On ne connaît aucun nom de ceux qui ont donné leur vie pour sauver celles des autres. Il n’y a même pas de chiffres officiels sur le nombre de victimes. On n’a pas réussi (ou pas voulu) l’estimer. Finalement, en plus de mettre en lumière cette catastrophe, cette série est aussi une façon de rendre hommage à tous ces héros anonymes, toutes ces personnes qui ont risqué leur vie pour tenter d’enrayer la catastrophe et de limiter les dégâts. Les pompiers, les médecins, les mineurs, les liquidateurs, les scientifiques, les civils… Tous ces gens, ceux qui étaient au mauvais endroit au mauvais moment, ceux qui se sont portés volontaires, ceux qui n’ont pas eu le choix, tous ceux qui ont risqué ou donné leur vie pour celles des autres, et dont on parle trop peu.

Si comme moi vous êtes fasciné par cette catastrophe et souhaitez en apprendre plus et en découvrir plus sur Tchernobyl, le réacteur 4, Prypiat et la zone d’exclusion, je vous recommande aussi vivement de regarder l’une des dernières vidéos de MamyTwink. Ils ont exploré une grosse partie de la zone d’exclusion, hors des sentiers battus et des circuits touristiques. Ils sont même descendus dans les sous-sols de l’hopital de Prypiat, une des zones les plus radioactives à l’heure actuelle où sont entreprosés les uniformes des pompiers intervenus le soir de la catastrophe. La vidéo est superbement réalisée et je trouve qu’elle est une parfaite suite à la série. Après avoir compris ce qui s’était passé le 26 avril 1986, c’est assez troublant de voir les images de la centrale et de la zone d’exclusion 33 ans après la catastrophe.

Cette série m’a donné encore plus envie de me rendre en Ukraine et d’aller voir ça de mes propres yeux. Des circuits touristiques y sont organisés, dans les zones non dangereuses évidemment, et ça fait quelques années que cette idée me trotte dans la tête. Ça peut paraître un peu glauque, mais de la même manière qu’on se rend à Auschwitz, je trouve que c’est une façon de rendre hommage et de ne pas oublier ce qui s’est passé. En revanche je vais attendre que l’engouement pour la série retombe, j’ai lu cette semaine que les réservations de billets d’avion pour l’Ukraine avait déjà bondi ces dernières semaines… Et j’ai déjà aperçu sur les réseaux plusieurs photos assez gênantes de pseudo-influenceurs pour qui les notions de respect et de décence ont l’air assez abstraites…

Une dernière chose pour conclure cet article déjà beaucoup trop long : je suis tombée sur un article expliquant que le gouvernement russe n’avait pas vraiment apprécié la série et la manière dont le gouvernement de l’époque avait été dépeint (étonnant). Poutine aurait déjà confié à un réalisateur la mission de raconter la catastrophe de leur point de vue à eux. Affaire à suivre donc !

N’hésitez pas à me dire ce que vous avez pensé de la série si vous l’avez déjà vu ou à revenir m’en parler si mon billet vous a donné envie de la découvrir ! :)

À très vite,

4 Comments

  • Reply
    Lilouuuu
    14 juin 2019 at 6 h 31 min

    Cette série à l’air incroyable, il faut que je la regarde, je m’y connais très peu à ce sujet, pourtant comme toi, ça me fascine, surtout la vie qui y renait !
    Bisous

  • Reply
    Mathiilde
    14 juin 2019 at 9 h 55 min

    J’en entends parlé depuis quelques semaines maintenant !! je vais vraiment me lancer ce we je crois ;) !!

  • Reply
    Aurore
    14 juin 2019 at 12 h 30 min

    Je comprends l’attrait, voir la fascination, que cet événement provoque chez toi. J’ai prévu de voir cette série, je suis née quelques mois avant la catastrophe et l’on parlait beaucoup du fameux nuage nucléaire qui se serait arrêté à la frontière Française. Tu en parles très bien en tout cas.

  • Reply
    Lalutotale
    14 juin 2019 at 21 h 14 min

    Coucou Julie !
    Bon, étant dans le domaine ( je suis radioprotectionniste ) , je n’ai pas attendu ton article pour regarder la série complète, tu t’en doutes ^-^ A vrai dire j’avais fini de la regarder le soir-même de la diffusion US…
    J’ai adoré le côté réaliste, pour moi le fait de voir les évènements dans leur globalité , des quelques heures qui ont précédé l’explosion au procès un an plus tard, est vraiment une idée géniale car ça permet de visualiser la catastrophe dans sa globalité.
    Evidemment, j’ai aussi aimé que l’acteur principal, notamment lors du procès, « vulgarise » mais soit néanmoins très précis, factuel et scientifiquement irréprochable. Il n’y a pas de non-sens dans les explications, et les physiciens nucléaires en seront ravis.
    En revanche lorsque je lis « Cette catastrophe nucléaire, la plus effroyable qu’ait connu l’humanité, me fascine. », je ne nie pas que ça puisse te fasciner ;-) En revanche c’est oublier et je trouve cela fort dommage les évènements qui eurent lieu, encore une fois en URSS, à Maïak. Une catastrophe nucléaire aux conséquences bien pires et gravissimes que celles de Tchernobyl puisque cette fois, les autres pays alentour et de par le monde n’ont pas décelé que l’URSS était en train de vivre un incident nucléaire majeur…Pour Tchernobyl, les autorités russes ont été contraintes d’admettre l’accident puisque ( comme l’explique très bien la série ), les émissions de radionucléides ont été détectées à des milliers de kilomètres.
    Pour la catastrophe de Maïak, TOUT a été passé sous silence, absolument TOUT. C’était pendant la guerre froide ( en 1957 ou 1958 si je ne m’abuse ), et personne n’a rien vu…. Du coup la politique Russe a été de bien fermer sa gueule, avec les conséquences que cela implique pour les populations et l’environnement ( c’est carrément l’Ob qui a été contaminé !!! )( et il n’y a eu AUCUNE zone d’exclusion pour les populations ).
    Une femme, réfugiée politique russe qui a obtenu l’asile en France, dénonce la catastrophe de Maïak et a bien entendu, été menacée dans son pays. Elle anime aujourd’hui des conférences et colloques scientifiques à ce sujet.

    Voilà, j’espère que mon pavé t’aura un petit peu intéressée ;-)

    La bise

  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.