Urbex (de nuit) : la colo abandonnée.

23 août 2017

Après quelques semaines de repos, le blog reprend du service ! (Je pensais avoir plus de temps pour bloguer pendant mes vacances mais QUE NENNI, entre deux semaines de colo et un emménagement, comment vous dire que j’ai pas tellement eu le temps de me peinturlurer les ongles et de pianoter sur mon clavier). BREF. J’ai donc passé les deux premières semaines d’août en Auvergne dans ma colonie chérie d’amour (j’y suis animatrice depuis 2010 et j’y partais bien avant ça quand j’étais ado, une vraie histoire d’amour je vous dis). Et il se trouve que pas loin de notre centre à nous, se trouve un autre centre de vacances devant lequel on passe quasiment tous les jours et qui est à l’abandon depuis un petit moment. Moi qui suis particulièrement attirée par ce genre de lieux et par l’urbex, ça faisait donc un petit moment que l’envie de visiter cet endroit me titillait. Avec deux de mes copines animatrices, on a donc profité de notre jour de congé pour aller jeter un oeil à cet intriguant bâtiment. Comme cette expédition n’était pas du tout prévue à la base, je n’avais pas emporté mon reflex dans mes bagages. J’ai donc immortalisé notre aventure avec mon iphone, de nuit qui plus est, vous excuserez donc la qualité médiocre de ces clichés. (J’avais trop envie de vous partager notre expédition, puis bon les photos au téléphone éclairées à la lampe torche ça donne un petit côté rétro-creepy, non ? :)

urbex-colo-abandonnee-1

À titre d’information, ce centre de vacances, ouvert dans les années 60, appartenait à une commune de région parisienne. Avec une capacité de 180 lits, il a du voir défiler un certain nombre de petites têtes blondes depuis. Après quelques recherches sur internet, j’ai découvert que le dernier séjour avait eu lieu à l’été 2012. Le centre n’était plus aux normes, mais les travaux étaient beaucoup trop couteux alors il a été fermé puis mis en vente par la commune. Et jamais racheté.

urbex-colo-abandonnee-2

urbex-colo-abandonnee-3

urbex-colo-abandonnee-4

urbex-colo-abandonnee-5

L’expédition s’est faite en deux temps. On s’est d’abord rendue là-bas à 3, avec mes deux copines donc, vers 20h30. On a contourné le bâtiment et découvert qu’il n’était fermé que par une grille qui nous arrivait à peine à la taille. Un petit saut de cabris et hop, on était dans l’enceinte du bâtiment. On s’est avancé prudemment vers le premier bloc, en sursautant au moindre bruit (oui nan parce que autant vous le dire tout de suite on était pas sereine DU TOUT). La nature a déjà commencé à reprendre ses droits dans la cour et les bâtiments ont l’air un peu défraîchi. C’est en nous appuyant sur une porte en verre pour voir à l’intérieur qu’on s’est rendue compte que ladite porte était ouverte. Après quelques secondes d’hésitation, on a fini par entrer. Un long couloir sombre nous a menées directement dans une immense salle circulaire qui faisait office de cantine. Et là. Là c’est le drame. Un bruit. Les mauviettes que nous sommes ont pris leurs jambes à leur cou, et je peux vous dire qu’on a déguerpi de là en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. (J’ai d’ailleurs découvert des talents de sprinteuse et de sauteuse de haie à une de mes copines)(Coucou Manon si tu passes par là)(J’l’ai jamais vu courir aussi vite).

On a repris la direction de notre colo, mais un peu frustrée de ne pas en avoir vu plus, on s’est dit qu’on allait engrener un de nos copains animateurs (grand et costaud) pour venir avec nous (et nous sauver si jamais on tombait sur un psychopathe qui voulait nous découper avec une machette). La nuit était tombée entre temps, mais notre curiosité et notre soif d’aventures (lolilol) nous ont convaincu : on a attrapé des lampes torches et sommes repartis, à 4 cette fois-ci, vers les sombres et mystérieux bâtiments de cette colo abandonnée. (Oui j’en fais des caisses mais c’est pour vous mettre dans l’ambiance).

urbex-colo-abandonnee-6

En essayant de ne pas nous faire remarquer par les quelques maisons alentours, on a de nouveau sauté la grille et avancé doucement vers les bâtiments. Cette fois-ci on a décidé d’emprunter un escalier en colimaçon qui menait directement aux étages, là encore, porte ouverte, on a donc entamé notre visite par les dortoirs. C’est là qu’on a compris que le centre avait été laissé en l’état, comme si tout avait été laissé là, à l’abandon, à la fin d’un séjour, et que personne n’était jamais revenu. Lits, couettes, oreillers, commodes, tout était encore là, bien que certains dortoirs avait visiblement reçu d’autres visiteurs avant nous. Après les longs couloirs de chambres, on a suivi les dédales de couloirs un peu au hasard pour découvrir chaque fois de nouvelles pièces : salles de bains, grandes salles de jeux, salle de théâtre, cuisine, infirmerie, cantine, et mêmes caves, on a passé 3 bons quarts d’heure à arpenter les recoins de ce centre abandonné (et visiblement squatté de temps en temps comme en ont témoigné quelques tags et quelques cadavres de bouteilles). Dans chaque pièce c’était pareil, tout ou presque était encore là : du matériel de camping et des draps à la cave, des jeux dans les armoires, un grand téléviseur dans la grande salle, de la vaisselle dans la cantine, un fauteuil roulant et des béquilles à l’infirmerie, des dessins d’enfants ou des affiches d’animateurs ici et là… Ça fait un peu bizarre de voir tout ça tomber en lambeaux et d’essayer en même temps d’imaginer cet endroit plein de vie et grouillant d’enfants. Bizarre et un peu flippant.

urbex-colo-abandonnee-7

J’ai trouvé ça trop beaucoup trop cool de visiter cet endroit. Il y a toujours une ambiance particulière qui se dégage des bâtiments abandonnés et je trouve ça fascinant. La visite de nuit l’a rendue encore plus excitante. Un bâtiment abandonné, ça a toujours un petit côté creepy, mais alors de nuit c’est… encore pire. On a tendu l’oreille tout le long de notre visite et je (on) sursautait au moins petit bruit (je vous raconte pas le flippe quand un oiseau s’est coincé dans la grille d’une des fenêtres et battait des ailes comme un dingue, j’ai failli crever). Mais c’est ce qui a rendu cette expédition aussi palpitante !

J’espère que cette petite promenade nocturne vous aura plus, n’hésitez pas à me dire si vous aimez ce type d’article un peu décalé. Je vous embrasse et vous retrouve très vite avec du nail art, du voyage, de la beauté et tout un tas d’autres trucs,

À très vite,

signature0

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

17 commentaires pour “Urbex (de nuit) : la colo abandonnée.”

    Posté par le 23 août 2017 à 19:34

    Merci pour les photos, c’est chouette! (celle avec le coucher de soleil qui se reflète sur les vitres est trop belle)
    C’est trop triste d’avoir laissé cet endroit à l’abandon avec toutes les choses qu’il y a dedans, qui pourraient servir à d’autres gens… En tout cas c’est intéressant (et je comprends que ça soit creepy)!

    Répondre



      Posté par
      Julie
      le 27 août 2017 à 15:11

      Hello ! Oui c’est ce qu’on s’est dit aussi, quand on pense au nombre de gens qui dorment dehors et à ce bâtiments et tous ces lits à l’abandon, c’est vraiment dommage… :(

      Répondre



    Posté par le 23 août 2017 à 20:31

    Oh quelle ambiance ! J’ai adoré te lire, et surtout, je trouve que c’est un urbex hyper intéressant, très différent de ceux que j’ai déjà trouvés aux détours d’Internet (des hopitaux abandonnés le plus souvent). Et c’est encore plus dingue !
    Et si jamais un nouvel article du genre aparaissait par ici, je serais ravie ! :)
    Bonne continuation, des bisous !
    Camille

    Répondre



      Posté par
      Julie
      le 27 août 2017 à 15:10

      Hello Camille, merci beaucoup pour ton commentaire ! J’espère avoir un jour l’occasion de visiter un hôpital, ça a un petit côté film d’horreur qui m’attire beaucoup ahah !

      Répondre



    Posté par le 23 août 2017 à 22:24

    J’ai entendu parler de cette « discipline » par ma petite sœur qui adore ce genre d’expédition. Et je dois avouer que même si je suis une trouillarde finie l’idée me tenterait plutôt ( contradiction bonjour ! ). Je comprends lorsque tu dis que c’est fascinant.. Ça doit être troublant de se retrouver là, dans un endroit pas vraiment abandonné, comme figé dans le temps, ton cerveau doit se faire mille et films ( d’horreur? oui je suis parano et alors !^^ ). Bref très sympa ton article j’en ai vu très peu sur la plateforme HC. C’est intéressant :)

    Répondre



      Posté par
      Julie
      le 27 août 2017 à 15:09

      Hello ! Oh tu sais je suis une grosse flippette aussi ! Ce qu’il faut c’est se trouver des compagnons d’expéditions, en groupe c’est plus facile ! :) Ravie que mon article t’ait plu en tous cas, merci pour ton gentil commentaire ! :)

      Répondre



    Posté par le 24 août 2017 à 8:54

    Ça doit être top de visiter des lieux comme ça, encore plus de nuit
    Bisous ma belle
    http://lilouuuu.com

    Répondre



      Posté par
      Julie
      le 27 août 2017 à 15:08

      Oui c’est vraiment top ! :)

      Répondre



    Posté par le 24 août 2017 à 14:20

    Un décor à la Walking dead, comme si tout avait été abandonné de manière précipité ! Super article !

    Répondre



      Posté par
      Julie
      le 27 août 2017 à 15:07

      Merci Aurore, ravie qu’il t’ait plu ! :)

      Répondre



    Posté par le 24 août 2017 à 22:03

    Nan mais LAISSE TOMBER, je serais décédée mille fois je crois.
    Je vois une machine à coudre SINGER sur l’une de tes photos : oh my god! J’aurais tellement aimé pouvoir prendre cette machine sooo vintage !! ( beh quoi, c’est abandonné non? ;-)

    Répondre



      Posté par
      Julie
      le 27 août 2017 à 15:07

      Ahahah je me suis dit la même chose que toi pour la machine, sauf que l’un des principes de l’urbex c’est de ne RIEN PRENDRE et RIEN TOUCHER ! On doit laisser l’endroit comme on l’a trouvé :) Mais j’avoue que des fois c’est tentant ! :)

      Répondre



    Posté par le 24 août 2017 à 23:39

    Très original comme article. Vous avez du courage d’y être allées ! Je suis étonnée qu’il n’y ait pas eu de squatters ! Mais c’est grisant de voir toute cette vie dans les couloirs du bâtiment.
    Merci pour cette belle découverte.

    Répondre



      Posté par
      Julie
      le 27 août 2017 à 15:06

      La colo se trouve dans un tout petit village d’Auvergne, il est clair que si elle avait été en banlieue parisienne par exemple, elle aurait été habitée ^^ Mais on a trouvé des bouteilles et des lits défaits, donc des petits jeunes y ont surement passé quelques soirées à l’abri des regards :) Merci pour ton commentaire, ravie que cet article t’ait plu ! :)

      Répondre



    Posté par le 27 août 2017 à 1:35

    Coucou !
    Je trouve toujours ça passionnant les articles d’urbex ♥ Merci beaucoup pour ce partage ! Ce lieu a quelque chose de très intriguant en tout cas. Bravo pour ton courage, j’aurais jamais pu ahah ! (surtout de nuit)

    Répondre



      Posté par
      Julie
      le 27 août 2017 à 15:04

      Hello Léa, merci pour ton commentaire, si ça peut te rassurer, je n’y serai jamais allé sans mes amis ^^ En groupe c’est déjà plus rassurant ! :)

      Répondre



    Posté par le 8 septembre 2017 à 21:43

    C’est tellement flippant ! J’adore ça a l’air trop cool surtout de nuit

    Bisous bisous

    Répondre




 

Powered by Wordpress & Designed by Th2Designer.com